Laboratoire compose des œuvres d’échelle territoriale contribuant à l’émancipation des imaginaires. Ces interprétations territoriales tentent de renouveler l’espace public en le scénarisant, en le représentant autrement.

Chaque installation est spécifique puisqu’elle répond à un contexte particulier, parfois particulièrement ébranlé. Ainsi, notamment   :

- Arles (Rencontres internationales de la photographie en 1990)

- Grenoble (Façades imaginaires en 1990)

- Tchernobyl (Corpus en 1992),

- Rio de Janeiro (Arcos da Lapa en 1996),

- Sarajevo (Légendes(s) en 1996),

- Johannesburg (Face to Face en 2000),

- Alger (Répliques en 2004)

- Grozny (Tchétchènes hors-sol en 2007),

- Cologne, Grenoble (Exposure en 2007),

- Marseille, capitale culturelle de l’Europe (Collection de collections en 2012, Ex-voto en 2013).

Cette approche originale a conduit Laboratoire à mettre en oeuvre des alliances disciplinaires toujours plus complexes. Plasticiens, écrivains, géographes, urbanistes, philosophes, sociologues, compositeurs, plusieurs centaines d’auteurs, disséminés dans le monde, ont été invités au fil du temps à participer à ce patient travail transversal, pour quelques heures ou durant de nombreuses années. Ainsi :

- les écrivains Jacques Lacarrière, Ismail Kadaré, Ahmadou Kourouma, Patrick Chamoiseau, Abdelwahab Meddeb, Céline Minard, Marie-Hélène Lafon,…

- les plasticiens Rekha Rodwittiya, William Kentridge, Ester Grinspum, Rachid Koraichi, Lu Shengzhong, Mathieu Pernot, Jeremy Wood,…

- les philosophes Daniel Bougnoux, Bernard Stiegler, Yves Citton, François Jullien, Bruno Latour, Stefano Boeri,…

Depuis 2003 Laboratoire développe un axe de recherche, intitulé local.contemporain, une entreprise de renouvellement du regard, associant chercheurs, pédagogues et artistes autour de formes collaboratives afin de favoriser des formes d’intelligence collective. Ainsi C’est Dimanche ! en 2005, Collection de collections en 2013, paysages-in-situ, un jeu de faussaire à partir des collections des musées en 2015.

Depuis 2016, Laboratoire compose la ligne artistique de paysage>paysages, une plateforme d’innovations et d’initiatives autour du paysage, portée par le Département de l’Isère sur les 7431 km2 de son territoire.